Rétro

Il faut avoir vécu un certain temps pour commencer à s'intéresser à son passé d'abord, puis au passé des autres. En ce qui me concerne, cette prise de conscience s'est faite en plusieurs étapes.

Dans les années 70, j'ai vécu en plein le "folk revival" avec les amis du folk-club du Vieux-Lau(sanne). Le festival d'Epalinges, qui a été copié par Rosselat pour créer celui de Nyon, m'a mis en contact avec des musiciens qui professaient une philosophie intéressante. En tant que joueur (amateur) de banjo, j'étais très impressionné par des gens qui faisaient un travail de musicologues. Ce fut mon premier pas vers un intérêt pour les choses qui s'étaient passées avant moi.

Mon goût pour le folk s'est combiné avec celui que j'avais du blues pour m'orienter carrément vers le "country blues" et le "delta blues", celui des vieux noirs jouant sur des boîtes à cigares. Avec ça, je suis remonté jusqu'à la fin du 19e siècle.

En décembre 1980, alors que j'avais une pause pour les fêtes et que j'étais seul dans mon appartement, je tombe par hasard sur l'émission de radio de Jean-Christophe Averty "Les cinglés du music-hall", sur France Inter. Je suis pétrifié par la constatation que tous ces airs que je connaissais un peu, ces chansons ringardes des années 1900 à 1950, étaient un sujet d'étude et de passion pour des gens très sérieux. Pendant plusieurs années, je vais suivre cette émission avec passion, et en enregistrer une bonne centaine de cassettes audio. Le cri de guerre d'Avety était d'ailleurs "A vos cassettes" !

On ne peut pas apprécier les chansons de cette époque si l'on ne connaît pas le mode de vie et les conditions économiques du début du 20e siècle. C'est donc tout naturellement que je me passionne pour l'histoire française de ces années. Mon premier voyage sérieux à Paris, avec Catherine en 1983 à Nouvel-An, est un pélerinage sur les lieux de naissance du Caf'Conc (Le Lapin agile), sur la Butte et à Montparno, dans les musées parisiens.

Enfin, je commence à m'intéresser, dans la même période, à l'histoire de Vevey. D'abord du Vevey-Natation, en tentant de récolter des anecdotes sur son histoire, alors totalement inconnue autrement que dans les récits des anciens. Et je m'intéresse également à l'histoire de la ville, qui est également celle des membres du VN.

Ma vocation d'historien amateur se concrétise avec les 75 ans du Vevey-Natation, prévus pour 1994. Une année avant, je m'engage à réaliser un livre sur l'histoire du club. Je traîne un peu durant neuf mois, car je n'ai pas de documentation ancienne. Et je me décide finalement à Pâques 1994, en faisant des recherches et en mettant à jour des documents oubliés. La plaquette des 75 ans est un bel ouvrage A4 d'une septantaine de pages, comportant toute une histoire oubliée.
J'enchaîne ensuite avec un livre sur les Bains Payes, les anciens bains publics de Vevey, qui sort en 1997, à l'occasion du centenaire de la création de cet établissement.

Depuis, je constitue une documentation sur la ville et je mets sur mon ordinateur tout ce qui me tombe sous la main. Chaque fois que je vais trouver, dans le cadre de mes fonctions de Municipal des Services sociaux, une personne qui fête ses nonante ans ou ses cent ans, je profite pour la faire parler de son enfance, du Vevey des années 1900-1910.

Fin décembre 2005, j'ai rencontré ainsi la veuve de Fédia Muller, le seul historien de Vevey durant le 20e siècle. Elle m'a parlé de son mari, que je connaissais déjà un peu puisqu'il avait été membre du Vevey-Natation et pilier de nombreuses manifestations organisées dans ce cadre. Et je me suis rendu compte que je suis une trajectoire tout à fait parallèle à lui: nageur et joueur de water-polo, journaliste pigiste puis professionnel, passion développée pour l'histoire un peu sur le tard. Il ne me reste plus qu'à trouver un support pour écrire des rubriques historiques sur la ville comme le faisait Fédia dans la Feuille d'Avis de Vevey.
Je pense que je l'ai trouvé, ce support: ce pourrait être ce site !

Powered by quicksite v 3.9.9j  © 2002-2019 All rights reserved
Logo

Accueil Famille

No Keywords