2e tour

Dimanche 2 avril 2006: Je passe au Bureau de vote vers 11h15, et je le trouve presque désert. Il y a juste un petit groupe qui vient de sortir et qui boit un verre sous l'égide de Jean-Louis, dans une ambiance sympa. On me dit que la fréquentation du dimanche est en baisse, mais qu'on arrivera malgré tout à 4'000 votants, soit la même chose que lors du 1er tour.

L'après-midi, je reçois des SMS de nos observateurs dès 13h, où l'on apprend que nous faisons un nombre énorme de listes compactes. D'abord, 500, puis 600, et finalement plus de 800 (au final: 873). A partir de 16h, je commence à suivre les résultats sur ICI-TV, mais il n'y a pas de nouvelles de Vevey. Je continue à être informé régulièrement par SMS. J'apprends ainsi le chassé-croisé entre Pierre Ducraux et Madeleine Burnier chez les libéraux pour la dernière place, puisqu'il paraît très rapidement évident que nous serons les trois en tête et que Jérôme est parvenu à lâcher la droite.

Je descends vers 17h15 à l'Hôtel-de-Ville, et j'arrive pile au moment où la liste définitive parvient à l'entrée. Nous sommes les trois en tête, les trois avec la majorité absolue, 400 voix devant Jérôme et 700 voix devant Madeleine. J'arrive en tête avec environ 80 voix d'avance sur Pierre-Alain et 130 sur Marcel.

L'ambiance est naturellement au beau fixe chez les socialistes, qui ouvrent le champagne devant l'Hôtel-de-Ville. Un petit attroupement se crée, pendant que je dois retourner dans mon bureau pour des interventions sur les deux radios lausannoises. Je reviens ensuite et nous faisons des photos sur les marches de l'Hôtel-de-Ville. Un drapeau du PS a été glorieusement ajouté, au balcon du 1er, à ceux de la ville, du canton et de la Confédération !

Puis séance de comité, enregistrement à Radio-Chablais, passage à ICI-TV, et retour en Assemblée générale. Le Comité m'a demandé de prendre quelques engagements en matière d'information et de transparence, que j'ai acceptés sans m'en formaliser. Mes deux colistiers préconisent de s'en remettre au verdict sorti des urnes aux 2 tours, et la Comité fait donc la proposition à l'assemblée, forte de plus de 50 personnes, de me désigner comme candidat à la syndicature.

Quelques camarades évoquent les mêmes problèmes de transparence et je vais dans leur sens très franchement, puisque ces critiques émanent de personnes dont le jugement ma paraît respectable. Au terme de ces discussions, l'assemblée me désigne par acclamation à cette candidature.

Nous continuons la soirée dans une joyeuse ambiance. Plus tard, nous terminons un étage plus haut, aux Trois Sifflets, avec une rencontre très sympa avec Jérôme et quelques-uns de ses supporters.

Lundi 3 avril 2006: J'ai la lourde responsabilité de déposer la liste de candidature, ce que je fais à 9h pile. Je vais attendre midi pour être sûr que les déclarations de Jérôme et de Madeleine, qui ont affirmé sur ICI-TV qu'ils ne se porteraient pas candidat, sont conformes à la réalité. En attendant, je vais avec Driss ramasser nos fidèles panneaux, qui ont supporté vaillamment 9 semaines d'intempéries, pour les ramener au local. Comme on est moins stressé puisqu'il est presque certain qu'il y aura élection tacite, on décide de laisser les panneaux en meilleur état en place avec une surcharge manuscrite, sur fond blanc, portant le mot "Merci".

A midi, je suis inondé de téléphone et de SMS pour m'annoncer que je suis le seul candidat et que je suis donc élu Syndic tacitement !

Fin de la campagne, et début de la nouvelle législature...

Powered by quicksite v 3.9.9j  © 2002-2019 All rights reserved
Logo

Accueil Famille

No Keywords