Humour

Vous avez peut-être l'impression que le Grand Conseil est une assemblée triste et barbante... En fait, lorsque les députés s'ennuient, ils font tout simplement autre chose ! L'ordinateur et internet sont maintenant utilisables dans la salle. C'est un peu lâche de s'y consacrer, c'est un peu comme d'aller à la buvette: on ne joue plus réellement le jeu du député.

Ce que nous sommes également plusieurs à faire, c'est d'écouter les débats au 2e degré. De relever les maladresses et les bourdes, de souligner par des rires les bons mots volontaires ou involontaires, de créer nos propres perles en nous appuyant sur les paroles sérieuses prononcées par les différents orateurs.

Au final, cela se retrouve chaque année, le dernier mercredi avant Noël, dans un petit spectacle humoristique mis sur pied avec beaucoup de constance par des générations successives de députés qui ne se prennent pas trop au sérieux.

Comme je joue le rôle du scribe de service pour relever ces perles en tous genres, je vous mets en document téléchargeable ce que j'ai noté pour ces dernières années. Tout n'a pas été jugé d'assez bon goût pour être raconté ou chanté au Noël des députés, mais tout a été un jour ou l'autre prononcé dans la salle du Grand Conseil ou en présence de députés en fonction.

Perles de travées 2002-2005 (document pdf 90 Kb), Perles de travées 2006-2007 (32 Kb), Perles de travées 2008 (30 Kb), Perles de travées 2009 (37 Kb), Perles de travées 2010 (70 Kb), Perles de travées 2011 (23 Kb), Perles de travées 2012 (78 kb), Perles de travées 2013 (81 Kb), Perles de travées 2014 (114 Kb, année prolifiéque !). 

Pour le Noël de décembre 2005, j'ai fait un petit détournement de la chanson de Jo Dassin "Aux Champs-Elysées", sous le titre "Faut bien digérer". Elle a eu un joli succès, même si le brouhaha n'a pas permis de comprendre toutes les paroles.
Depuis 2013, je joue le rôle de chanteur pour les chansons détournées du Noël du Grand Conseil. En 2013, j'en ai chanté deux: Les copains d'abord (charge contre la Droite qui a choisi ses copains pour la Cour des comptes) et Ca va pas changer le monde (charge contre le député Marc Oran qui a quitté le Groupe socialiste pour constituer un nouveau Groupe à 5 avec La Gauche).
En 2014, Jean-Robert Yersin me fait chanter deux chansons de son crû, Elle est toujours derrière (à propos de la députée Valérie Hurni, présidente de la commission des pétitions, qui revient toujours après le rapporteur de sa commission) et La dernière séance (le Secrétaire général Olivier Rapin qui quitte le poste). De plus, je fais deux chansons, une sur les noms des députés en m'inspirant de Phénoménale Hyménée de Trenet, et un long pot-pourri de Johnny Halliday où je charge assez durement certains députés (Surer, Neyrinck, Mahaim, Aubert) ainsi que le Conseiller d'Etat Broulis. 

Lors de la réception de Jacqueline de Quattro, nouvelle Conseillère d'Etat, à La Tour-de-Peilz le 31 août 2007, la Présidente du Grand Conseil, l'écologiste Anne Baehler Bech, a été l'auteur d'un joli lapsus peut-être significatif dans son discours. Elle a dit, à propos des intempéries qui avaient ravagé le Chablais, qu'un moyen de les prévenir à l'avenir serait "en renaturalisant les cours d'eau" (au lieu de "renaturant"). On constate donc que, avec la campagne xénophobe que mène actuellement l'UDC, même une Verte bon teint finit pas se convaincre que ce sont des ruisseaux étrangers qui sont coupables de ces désordres. A moins que ce soit le fait qu'il s'agit de glissements de terrain qui explique un tel lapsus (= glissement en latin).

A l'occasion de l'inauguration du nouveau métro M2, le 18 septembre 2008, le Conseiller fédéral Moritz Leuenberger a été l'auteur d'un joli trait d'esprit. Il s'est tout d'abord qualifié, avec une ironie fondée sur la longueur de sa carrière au CF que d'acuns lui reprochent, de "conseiller fédéral durable". Il a ensuite relevé que, vu la longueur de réalisation des projets dans son département, cela lui valait la chance de voir aboutir de plus en plus de projets. Cela lui fait plaisir. Et il a conclu sur une très belle autodérision en disant: "Je suis de plus en plus heureux. Comme vous le savez, cela ne se voit généralement pas sur les photos. Je suis comme le M2: chez moi, le bonheur est souterrain !".



 

Powered by quicksite v 3.9.9j  © 2002-2019 All rights reserved
Logo

Accueil Famille

No Keywords