Candidature

Dans ma recherche frénétique d'un nouvau poste, car je voulais absolument quitter le PSV, j'ai envoyé des offres d'emploi à pratiquement tout ce qui me paraissait acceptable. Vu la crise économique dans laquelle nous nous enfoncions en ce début des années 1990, c'était très difficile pour moi, qui étais marqué comme "socialiste au carré" vu ma fonction, de trouver quelque chose.

J'ai donc tout d'abord envoyé une postulation pour un poste de collaborateur scientifique à l'Idheap, dans un domaine dont je ne me souviens plus. J'ai reçu une lettre disant que je n'avais pas le profil, mais cela ne me fermait pas la porte pour un éventuel autre poste.
Le directeur de l'Idheap à l'époque était en effet Peter Knoepfel, membre du parti socialiste de Crissier et penseur politique un peu égaré dans cette banlieue ouvrière. Je le connaissais un peu, pour l'avoir croisé et pour l'avoir eu comme participant à une table ronde organisée par moi en tant que Secrétaire du PSV.

Lorsque le poste d'adjoint de direction a été mis au concours, en 1993 je pense, j'ai tout de suite envoyé ma candidature, et j'ai été retenu dans les derniers postulants. J'ai donc été auditionné par un groupe de personnes, où il y avait en tout cas Peter Knoepfel, et je pense quelques professeurs. Lors de l'entretien, j'ai dû faire une assez bonne impression, j'ai notamment pu démontrer que je parlais couramment allemand et suisse-allemand ainsi qu'anglais et italien.
Mais je n'ai pas été retenu. L'élu a été un monsieur plus âgé que moi, dont je n'ai pas bien compris en quoi il correspondait mieux au profil que moi. Il était au chômage et avait eu droit à des articles dans les journaux pour une petite entreprise qu'il tentait de mettre sur pied pour éviter de devoir pointer au chômage. Il avait mis sur pied un système de nettoyage de langes pour bébés, en tissu, pour contrer l'invasion des langes jetables. Il faisait une tournée auprès de ses abonné(e)s pour récupérer les langes sales, les nettoyait et les leur livrait propres pour un nouvel usage.
Cette opération n'avait visiblement pas suscité l'engouement nécessaire et je pense que Peter Knoepfel, à la fibre écologique affirmée, avait craqué pour ce candidat luttant simultanément contre le chômage et le gaspillage ! Il m'a communiqué que je n'étais malheureusement que deuxième dans la liste.

Toujours est-il que c'est donc mon rival qui est entré en fonction, mi-1993, et je me suis fait une raison. Mais cette personne a fait preuve d'une grande légèreté et a montré qu'elle n'envisageait guère de s'investir dans sa nouvelle fonction. Quelques mois plus tard, en effet, elle répondait favorablement à un chasseur de têtes et quittait l'Idheap pour une entreprise américaine, comme chef du personnel sauf erreur. Cela ne lui a d'ailleurs pas réussi puisqu'il a été licencié à nouveau quelques mois plus tard...

PAr contre, cela a contraint l'Idheap à repourvoir son poste d'adjoint de direction. Plutôt que de répéter toute l'opération, et compte tenu du fait que j'étais toujours disponible, Peter Knoepfel me demanda si j'accepterais le poste, ce à quoi j'ai naturellement répondu positivement !

C'est ainsi que je suis entré en fonction graduellement en décembre 1994, à 50%, en même temps que mon prédécesseur me "formait" à ma nouvelle fonction. Comme il ne l'avait occupée que quelques mois et n'en avait vu que l'aspect administratif, il est évident qu'il n'a pas eu grand chose à m'apprendre.

Je suis entré en fonction formellement comme adjoint de direction de l'Idheap le 1er janvier 1995.

Powered by quicksite v 3.9.9j  © 2002-2019 All rights reserved
Logo

Accueil Famille

No Keywords