Goûts

Beaucoup de mes coups de coeur datent de mon enfance, et je suis demeuré amateur inconditionnel de certaines séries de cette époque. Je vais les citer en tête, certaines d'entre elles donnant lieu à des rubriques spécifiques.

Nano et Nanette:
Oui, bon, je sais, ce n'est plus de mon âge, mais je garde une tendresse pour cette série américaine qui montre les mésaventures de deux enfants, un frère et une soeur.

Foxie, ou Fox et Croa:
Cela, c'est vraiment mon "jardin secret", une série complètement méconnue, d'origine américaine, mais qui mériterait beaucoup mieux que cela. Elle est très philosophique, mais les enfants peuvent l'apprécier car il y a de l'humour, de l'action et un gros bêta qui perd toujours. Mais, en relisant une quarantaine de fascicules petit format que j'ai récupérés récemment, j'ai été estomaqué de certaines digressions philosophiques et poétiques. J'aimerais bien trouver des informations sur cette série et ses auteurs, mais c'est considéré dans la BD actuelle comme du crottin anecdotique.
Dans ces mêmes fascicules, il y avait d'autres séries auxquelles j'ai conservé mon affection: Les Mousquetaires (une série hilarante de trois souris confrontés aux "Grands Pieds", les humains), Bib et Zette (deux enfants qui ont leur propre langage et qui portent un regard décalé sur leurs parents, alors que ces derniers les considèrent comme irresponsables), Tito et Burrito (un petit Mexicain et son âne, série où j'ai découvert des mets et des objets exotiques qui me fascinaient).

Panda et Tom Pouce
Là aussi, c'est des séries très peu connues, surtout de nos jours, et qui ne sont pas considérées comme de grands classiques. C'est de la production flamande intelligente, avec un personnage de méchant dans Panda qui me fascinait. C'est de la BD animalière anthropomorphe à la fois délirante et très austère. J'aime beaucoup tout ce que fait le dessinateur Toonder.

Chick Bill et Kid Ordinn
C'est la première BD dont je me suis dit, alors que je la lisais à 9-10 ans, que je n'avais pas à rougir de ce que je lisais. C'est en fait ma soeur Sylvette qui me l'a fait comprendre (elle avait 15-16 ans), en me disant combien elle trouvait hilarante une phrase que dit le shériff Dog Bull à son adjoint Kid Ordinn dans "Le monstre du lac": "Non seulement tu as atteint le fond de l'abîme de la stupidité, mais tu grattes avec les ongles pour descendre plus bas !". Depuis ce jour-là, je suis fier de lire de la BD...

Dans les oeuvres que j'ai commencé à aimer plus tard, il y a une multitude d'auteurs que j'apprécie infiniment. Parfois, il m'arrive d'être complètement accro au dessin ou à l'ambiance tout en ayant de sérieuses réserves quant à la philosophie. C'est le cas tout particulièrement avec Will Eisner, dont je trouve l'imaginaire, le dessin, la mise en page graphique, l'originalité abolument stupéfiants, mais qui me dérange par sa religiosité à l'américaine. Parmi mes autres auteurs préférés, il y a Greg (tout de lui, aussi bien dessin qu'esprit), Hugo Pratt, André Franquin, Tillieux, etc. En commençant cette liste, je me rends compte qu'il y en a trop pour les citer.

Par contre, je n'aime pas les trop longues séries. J'ai décroché de XIII ou de Thorgal car je ne voyais jamais venir la fin de l'histoire. Auparavant, j'avais été énervé et déçu de Giraud par les ramifications infinies de Blueberry, avec en plus un nouveau dessinateur qui en invente la jeunesse. J'aime les séries (Spirou par exemple, mais où chaque album contient une histoire complète. 

 

Powered by quicksite v 3.9.9j  © 2002-2019 All rights reserved
Logo

Accueil Famille

No Keywords